Bienvenue à la Fondation de l’ICM

La Fondation de l’ICM (FICM) a vu le jour en 1972 sous l’égide d’un groupe de membres éclairés de l’ICM, qui reconnaissaient ainsi qu’il était nécessaire d’encourager les étudiants à s’impliquer dans l’industrie minière, de faire en sorte que les personnes travaillant dans l’industrie bénéficient d’une formation continue et, également, d’éduquer le grand public sur le caractère indispensable de l’industrie minière pour maintenir notre mode de vie.

C’était bien le mandat de la FICM tel qu’il figure dans la charte de 1972 : « créer et soutenir un solide programme d’activités éducatives et caritatives visant à améliorer la contribution de l’industrie minérale canadienne au progrès et au bien-être du Canada. »

Au fil du temps, la FICM a cherché à maintenir ce cap et, à ce titre, elle a appuyé de nombreuses initiatives. Le programme Éminents conférenciers figure dans la charte de la FICM, et la Fondation a ardemment soutenu cette initiative éducative qui bénéficie actuellement du soutien de la FICM mais aussi de Atlas Copco.

La FICM appuie également le programme Mines dans la société. Ce programme s’adresse aux étudiants plus jeunes et à leurs professeurs, tout en s’adressant également aux étudiants plus âgés et aux adultes.

La FICM soutient aussi d’autres initiatives promues par d’autres groupes. Ainsi, la Fondation a-t-elle apporté son soutien au Programme Mining Matters de l’ACPE et au Mineral Resources Education Program de la Colombie-Britannique (MREPBC). On considère que ces programmes, conçus pour atteindre les enfants des écoles élémentaires, sont particulièrement importants pour le bien-être de l’industrie minière.

Chaque année, la FICM remet de nombreuses bourses à des étudiants inscrits à l’université ou à un collège technique. Ces bourses sont financées grâce aux dons généreux de Caterpillar et ses distributeurs canadiens, de la Banque Scotia et Scotia Capitaux, de Mr. Arthur W. Foley (legs) et de McIntosh Engineering. Elles sont destinées à des étudiants en mines et en géologie. Nous avons également mis sur notre site Web des informations sur les bourses disponibles auprès d’autres sources pour la minéralurgie, le génie de la maintenance, etc.

La FICM aimerait pouvoir élargir la base de ses bourses afin d’y inclure nombre des disciplines dont l’industrie a besoin et elle le fera lorsque l’occasion se présentera.

La FICM a conclu une entente de 10 ans avec le chapitre étudiant de Saskatoon de l’ICM et avec la section de Saskatoon de l’ICM pour aider à financer les activités éducatives du chapitre et pour fournir des fonds pour le prix annuel du chapitre, connu sous le nom de Prix McIntosh. Il s’agit de la première collaboration avec un chapitre étudiant et une section locale, et nous espérons réaliser des projets des similaires avec d’autres chapitres étudiants. Un des points essentiels de ce type de collaboration réside dans le fait que le chapitre doit être ouvert à tous les étudiants souhaitant participer. Nous encourageons les chapitres à accueillir en leur sein différentes disciplines en relation avec les besoins de l’industrie minière.

La FICM est une entité distincte de l’ICM, et elle a son propre conseil d’administration bénévole. L’ICM a aidé la FICM par le passé et, depuis l’an dernier, l’Institut lui fournit un bureau et autres services. Serge Major, le secrétaire-trésorier de la FICM, travaille bénévolement pour la Fondation.

Nous avons une politique de placement prudente et nos comptes sont gérés par des groupes professionnels. Notre budget ne doit pas dépasser 10 % de nos fonds à la fin du mois de juin de l’année précédente. Vous savez que les revenus de placement n’atteignent pas facilement une moyenne de 10 %, et donc nous comptons sur d’autres dons pour soutenir la FICM et élargir les programmes dès que possible. Notre objectif est d’avoir un programme responsable que nous pourrons poursuivre même durant les années difficiles sur le plan économique. La création de nouveaux programmes dépendra de notre capacité à les financer.

Deborah Smith-Sauvé s’est jointe à nous en tant que directrice en avril 2010. Si vous connaissez la FICM depuis un certain temps, vous aurez remarqué comment la Fondation a changé pour le mieux, notamment en communiquant davantage avec tous ceux qui appuient la Fondation ainsi qu’avec les écoles et autres parties intéressées.

Daniel Gagnon, ing.
Président de la FICM